Assawra

Site du Mouvement Démocratique Arabe

Accueil > Syrie > “Marea Negra”

“Marea Negra”

mardi 6 novembre 2012, par La Rédaction

Accès à la vidéo : www.Assawra.Info/syrie1.htm
 
 

De Hama à Alep, de Ramalah au Caire, le peuple arabe a saigné, continue de saigner et saignera encore. Ses raisons ne sont pas pour autant toujours motivées par les idéaux qu’on aimerait lui prêter.

Sur l’écran, un tableau du monde arabe à mille lieux des idées reçues où une jeune fille dénudée semble fabriquer une bombe, et où des petits soldats se livrent une bataille sans merci, et sans motif apparent. “On oublie parfois que les conflits sont parfois motivés par des besoins primaires comme la faim ou la protection d’un quartier, bien plus que des idéaux”, explique Bachar Mar-Khalifé. “Au-delà des religions, et des identités nationales, il y’a aussi un monde arabe qui aime la chair, l’anarchie et les plaisirs interdits.” Conflit confessionnel contre résurgence nationaliste, désir de liberté contre oppression des régimes militaires, les occidentaux ont parfois tendance à transposer leurs propres problématiques sur la réalité du Moyen-Orient.

Bachar Mar-Khalifé est né à Beyrouth mais vit à Paris. Il s’associe avec le cinéaste Wael Noureddine (également d’origine libanaise) et nous livre avec le titre “Marea Negra”, une interprétation alternative de l’actualité au Moyen-Orient. Un chant de manifestation anarchiste vient guider le cortège angoissant des pianos de “Marée Noire”, morceau tiré du premier album de Bachar. Ces mots sont ceux du poète syrien, Ibrahim Qashoush, décédé en 2011. Ce texte est devenu le chant de protestation de tous les soulèvements arabes. Si Bachar les reprend quelque peu, c’est pour les ériger en message universel.

**

A propos de Bachar Mar Khalifé
Bachar Mar Khalifé est pianiste et percussionniste. Titulaire d’un diplôme du conservatoire de Paris, il s’impose comme un concertiste de talent au côté de chef d’orchestre comme Lorin Maazel ou James Gaffigan aussi bien qu’avec l’orchestre National de France ou l’ensemble Inter-contemporain. Oscillant entre jazz, world musique, expérimentations électroniques et hip-hop, il collabore à de nombreux projet transgenres avec des personnalités aussi diverses que Bojan Z, Carl Craig, Francesco Tristano, Murcof ou Kery James. Son second album après « Oil Slick » sortie en 2010 est attendu pour le premier trimestre 2013. Il est le fils du musicien, Marcel Khalifé, figure emblématique du mouvement laïque libanais.

A propos de Wael Nourredine
Né au Liban en 1978, Wael Noureddine est écrivain, poète et cinéaste. Il a commencé sa carrière professionnelle dans le journal libanais, An-Nahar. Ses films capturent les cicatrices physiques et mentales des conflits avec une tonalité critique et littéraire. Il signe entre 2002 et aujourd’hui une poignée de documentaires et de court-métrages saisissants et souvent expérimentaux traitant de la réalité Libanais, de l’islam ou de la drogue.

A propos d’Ibrahim Qashoush
Ibahim Qashoush est né le 3 septembre 1977 et décédé le 4 juillet 2011. Pompier de profession et poète amateur syrien de Hama. Il s’impose en leader des manifestations avec ses textes satiriques sur Bachar Al-Assad et le parti Ba’ath. On lui attribue en autre, le chant de protestation “Come on Bachar, time to leave”. Le 4 juillet 2011, Qashoush est retrouvé mort, les cordes vocales sectionnées et égorgé, dans la rivière Orontes. Il est depuis célébré par ses partenaires protestataires comme le “Rossignol de la révolution”.

Pour vous inscrire à notre liste de diffusion "Assawra"
faites la demande à l’adresse : Assawra1-subscribe@yahoogroupes.fr

<FONT color=#ff0000 face=Arial>Pétition
Non au terrorisme de l’Etat d’Israël
<A href=http://www.Assawra.Info/spip.php?article10>http://www.Assawra.Info/spip.php?article10