Assawra

Site du Mouvement Démocratique Arabe

Accueil > Yémen > Des dirigeants sudistes yéménites pour le dialogue, contre la (...)

Des dirigeants sudistes yéménites pour le dialogue, contre la violence

samedi 9 mars 2013, par La Rédaction

Des dirigeants sudistes autonomistes réunis samedi sous l’égide de l’ONU ont affirmé que le dialogue était le seul moyen de parvenir à un règlement de la question sudiste au Yémen, sans s’engager formellement à participer au dialogue national le 18 mars.
Dans un communiqué à l’issue d’une réunion marathon à Dubaï avec l’émissaire de l’ONU au Yémen, Jamal Benomar, qui tente de les convaincre de participer au dialogue national, ces personnalités sudistes ont proclamé en outre leur "rejet de toute forme de violence".
Les représentants de la tendance dure du Mouvement sudiste, dirigée par l’ancien vice-président Ali Salem al-Baïd, ont cependant boycotté la réunion et certains chefs sudistes influents n’ont pas pu y participer faute de visa.
"Nous avons convenu que la question sudiste ne peut être réglée que par le dialogue et dans un cadre pacifique, et nous aspirons à tenir d’autres réunions avec la participation de toutes les composantes sudistes", ont affirmé les participants dans leur communiqué.
"Nous rejetons la violence et soulignons la nécessité pour le Mouvement sudiste de continuer à adhérer aux moyens pacifiques et à ne pas se laisser entraîner vers la violence", ont-ils ajouté.
Depuis plusieurs semaines, certaines villes du sud du Yémen et notamment Aden sont le théâtre d’affrontements entre les forces de sécurité et les séparatistes armés de la tendance dure du Mouvement sudiste.
Le Mouvement sudiste réclame l’autonomie du Sud, un Etat indépendant jusqu’en 1990, mais sa branche radicale exige la sécession.
Le groupe de M. Al-Baid a assisté à l’ouverture de la réunion pour remettre à M. Benomar une lettre exposant ses revendications.
Dans cette lettre, dont l’AFP a obtenu une copie, M. Al-Baïd présente des demandes maximalistes, réclamant notamment "le retrait des forces nordistes" du sud du Yémen et "leur remplacement par des Casques bleus afin de protéger la population sudiste".
Il affirme également qu’il n’acceptera de participer qu’à un "dialogue d’Etat à Etat" entre Sanaa et le sud du Yémen.
La participation des sudistes est capitale pour le succès du dialogue national qui doit démarrer sous l’égide du président Abd Rabbo Mansour Hadi et regrouper l’ensemble des forces politiques yéménites.
La question sudiste sera à l’ordre du jour du dialogue national destiné à élaborer une nouvelle Constitution et à préparer les élections de février 2014.
Ce scrutin doit marquer la fin de la période de transition de deux ans qui a débuté au printemps 2012 avec le départ de l’ancien président Ali Abdallah Saleh, contraint de céder le pouvoir sous la pression de la rue.
Parmi les participants à la réunion de Dubaï figuraient l’ancien président Ali Nasser Mohammed et l’ancien Premier ministre Abdel Rahmane al-Jifri.

(09-03-2013 - Avec les agences de presse)

Pour vous inscrire à notre liste de diffusion "Assawra"
faites la demande à l’adresse : Assawra1-subscribe@yahoogroupes.fr

<FONT color=#ff0000 face=Arial>Pétition
Non au terrorisme de l’Etat d’Israël
<A href=http://www.Assawra.Info/spip.php?article10>http://www.Assawra.Info/spip.php?article10