Assawra

Site du Mouvement Démocratique Arabe

Accueil > Palestine > Retour aux négociations, mais à quel prix ?

Retour aux négociations, mais à quel prix ?

mardi 23 juillet 2013, par Ziad Medoukh

L’annonce des deux cotés, palestinien et israélien, d’un retour progressif aux négociations, avec la médiation américaine, montre que le processus de paix entre Palestiniens et Israéliens traverse une étape cruciale.

Beaucoup de Palestiniens sont convaincus que les négociations sont la seule stratégie qui pourrait voir se réaliser leurs revendications dans la conjoncture actuelle, à condition que ces négociations aboutissent à des résultats concrets sur le terrain avec la fin de l’occupation, la libération de tous les prisonniers palestiniens et le retour des réfugiés dans leurs villes et villages d’origine, mais surtout l’arrêt total de la colonisation israélienne dans les territoires palestiniens.

Ces Palestiniens pensent qu’il n’y aura jamais de solution militaire à ce conflit qui dure depuis de longues années. Ils exigent de vraies négociations qui mettent fin à l’occupation israélienne et à toutes ses mesures illégales envers les Palestiniens.

20 ans après Oslo, des questions se posent : Est ce que cette fois-ci, les deux cotés vont négocier pour seulement négocier ?

Ou, y-a-t-il un véritable accord de principe qui va être signé ?
Et si c’est le cas, à quel prix ?
Et y-a-t-il des concessions coté palestinien ?

Jusqu’à maintenant, les choses ne sont pas claires sur la période et le contenu de ces pourparlers, et personne ne sait quelles sont les promesses avancées par l’administration américaine aux Palestiniens et aux Israéliens afin qu’ils acceptent le principe de retour aux négociations de paix.

C’est vrai que dans les territoires palestiniens, il y a quelques partis politiques et quelques institutions qui sont contre le retour à ces négociations, mais le plus important est que beaucoup d’interrogations s’affichent sur ce sujet :

Pourquoi la direction palestinienne a-t-elle accepté, en cette période particulière, de revenir à des négociations, pour lesquelles elle-même ne sait si elles vont donner des résultats ou non ? Une période marquée par l’instabilité politique dans beaucoup de pays arabes, et par l’échec des efforts de la réconciliation inter palestinienne.

En outre, y-a-t-il de vrais garanties ? Est-ce que cette fois-ci, les choses vont être différentes. Est-ce que le processus de paix va avancer ?

Le retour des Palestiniens à ces négociations est-il conditionné par l’arrêt de l’adhésion à des instances et organisations internationales, mais surtout par la promesse de ne pas juger Israël devant ces instances ?

Comment les Palestiniens vont-ils négocier cette fois-ci ? Et quelle sera leur demande la plus urgente : la libération des prisonniers ou l’arrêt de la colonisation israélienne ?

Quelle sera l’alternative palestinienne si ces négociations échouent ?

La communauté internationale se mobilisera-t-elle pour assurer l’application de tout accord de paix signé ou observera-t-elle un silence complice ?

Mais la question principale est toujours : Est-ce que Israël est prêt cette fois-ci avec ces négociations à en finir avec sa politique coloniale et d’occupation dans les territoires palestiniens ? Est-ce qu’il comprendra qu’il n’y aura jamais une paix durable sans la justice ?

(23-07-2013 - Ziad Medoukh)

Pour vous inscrire à notre liste de diffusion "Assawra"
faites la demande à l’adresse : Assawra1-subscribe@yahoogroupes.fr

<FONT color=#ff0000 face=Arial>Pétition
Non au terrorisme de l’Etat d’Israël
<A href=http://www.Assawra.Info/spip.php?article10>http://www.Assawra.Info/spip.php?article10