Assawra

Site du Mouvement Démocratique Arabe

Accueil > Culture > Décès de l’ancien président du Mrap, Mouloud Aounit

Décès de l’ancien président du Mrap, Mouloud Aounit

vendredi 10 août 2012, par La Rédaction

Mouloud Aounit, militant associatif et politique et ex-président du Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (Mrap), est mort vendredi à l’âge de 59 ans, des suites d’une tumeur au cerveau à l’hôpital de la Salpêtrière à Paris, a-t-on appris auprès de son entourage. Le Mrap a rappelé que Mouloud Aounit, qui y avait adhéré en 1979, "laissera à tous ses compagnons et compagnes de militance le souvenir fort de celui qui aura jusqu’au bout refusé de renoncer". "Il a consacré toute sa vie au combat contre le racisme, quels qu’en soient les victimes ou les auteurs, et aura marqué de manière profonde l’association antiraciste par son intense intérêt pour la vie et pour les gens, par sa curiosité intellectuelle, une vaste culture, une grande capacité de travail et un inlassable dévouement", a ajouté le Mrap dans un communiqué.
Né le 23 février 1953 à Timezrit, à l’époque de l’Algérie française, Mouloud Aounit était arrivé très tôt à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), ville où il a fait toute sa carrière. Il avait participé à la Marche des beurs pour l’égalité en 1983 et avait été élu au conseil régional d’Ile-de-France, à la tête de la liste présentée par le Parti communiste français en Seine-Saint-Denis. Il avait été président du Mrap de 2004 à 2008, mais avait été contesté en raison de son engagement dans la campagne de la candidate communiste à l’élection présidentielle, Marie-George Buffet, puis à cause de son engagement privilégiant la lutte contre l’islamophobie.
Le cinéaste Jean-Michel Riera avait commencé à réaliser un documentaire sur cette grande figure de l’antiracisme. "Il était malade depuis 18 mois et il était dans le coma depuis plus d’une semaine" a-t-il dit. Marié et père de deux enfants, Mouloud Aounit était chevalier de la Légion d’honneur et de l’ordre national du Mérite.

**

Mouloud Aounit meurt, une page de la lutte antiraciste se tourne
Mouloud Aounit, ancien président du Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (MRAP), ex-participant de la marche des Beurs, est mort vendredi à l’âge de 59 ans, le monde associatif saluant un "homme de conviction", "têtu", "souvent contesté mais libre".
Le militant associatif et politique, marié et père de deux enfants, a succombé aux suites d’une tumeur au cerveau à l’hôpital de la Salpêtrière à Paris.
La première secrétaire du Parti socialiste, Martine Aubry, a exprimé sa "grande tristesse" après l’annonce du décès de M. Aounit, saluant en lui un militant parmi "les plus engagés en faveur de l’intégration".
"Le mouvement antiraciste perd un de ses combattants", a commenté à l’AFP Julien Dray, co-fondateur avec Harlem Désir de SOS Racisme en 1984 et vice-président de l’association jusqu’en 1988.
D’après le cinéaste Jean-Michel Riera, qui avait commencé à réaliser un documentaire sur cette grande figure de l’anti-racisme, chevalier de la Légion d’honneur et de l’ordre national du Mérite, M. Aounit "était malade depuis 18 mois et il était dans le coma depuis plus d’une semaine" a-t-il dit à l’AFP.
Né le 23 février 1953 à Timezrit, à l’époque de l’Algérie française, Mouloud Aounit était arrivé très tôt à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), ville où il a fait toute sa carrière.
M. Aounit avait adhéré au MRAP en 1979 puis avait présidé le mouvement de 2004 à 2008 mais avait été contesté en raison de son engagement dans la campagne de la candidate communiste à l’élection présidentielle, Marie-George Buffet, puis à cause de son engagement privilégiant la lutte contre l’islamophobie.
"Il aura marqué de manière profonde l’association antiraciste par son intense intérêt pour la vie et pour les gens, par sa curiosité intellectuelle, une vaste culture, une grande capacité de travail et un inlassable dévouement", a salué le MRAP dans un communiqué.
Mouloud Aounit avait participé à la Marche des beurs pour l’égalité contre le racisme en 1983 et avait été élu au conseil régional d’Ile-de-France de 2004 à 2010, à la tête de la liste présentée par le Parti communiste français en Seine-Saint-Denis.
Le président socialiste du conseil régional d’Ile-de-France, Jean-Paul Huchon, a rendu hommage à un "homme de conviction" et un "homme de coeur".
Ceux qui l’ont côtoyé évoquent sa forte personnalité, son caractère passionné et parfois ses colères.
"Souvent contesté mais libre de ses opinions, Mouloud Aounit a marqué par sa personnalité, et ses convictions, le combat inlassable qu’il faut mener contre le racisme", a commenté dans un communiqué Sammy Ghozlan, président du Bureau national de vigilance contre l’antisémitisme et son "ami personnel".
"Il était d’origine kabyle, comme moi, donc têtu avec beaucoup de caractère !", a dit à l’AFP Malek Boutih, qui fut vice-président de SOS Racisme de 1985 à 1992. Pour le député de l’Essonne, Mouloud Aounit "était une figure. Pas très connu du grand public, mais il a écrit une petite ligne (dans l’histoire du mouvement antiraciste). Il était très connu dans ce milieu là".
Avec Alain Jakubowicz, le président de la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (Licra), Mouloud Aounit "s’est souvent opposé, de façon violente. Nous avons eu des points d’opposition extrêmement forts sur la question du port du voile, de la laïcité, du Proche-Orient", a rappellé M. Jakubowicz.
Mais pour le président de la Licra, M. Aounit était aussi "un homme particulièrement attachant". "Il a marqué le MRAP pendant de nombreuses années. Sa mort pose la question du renouvellement des cadres de cette association."

**

Figure de l’antiracisme
Mouloud Aounit, figure de l’antiracisme en France, est mort vendredi à Paris à l’âge de 59 ans des suites d’une tumeur au cerveau.
De nombreuses personnalités, dont le président François Hollande, ont rendu hommage à l’ancien président du Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (MRAP).
"Acteur essentiel de la marche pour l’Egalité de 1983, il aura fortement contribué au dialogue entre les cultures, au sein de la communauté nationale", écrit le chef de l’Etat dans un communiqué.
Né à Timezrit, en Algérie, Mouloud Aounit était arrivé très tôt à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), ville où il a fait toute sa carrière. Il a notamment été élu au conseil régional d’Ile-de-France, à la tête de la liste présentée par le PCF.
Pour Pierre Laurent, secrétaire national du PCF, Mouloud Aounit "a été un des premiers à dénoncer, avec courage, bravant certaines critiques, l’islamophobie montante, exacerbée par l’extrême droite et une partie de la droite".

(10 août 2012 - Avec les agences de presse)

Pour vous inscrire à notre liste de diffusion "Assawra"
faites la demande à l’adresse : inscription@assawra.info

<FONT color=#ff0000 face=Arial>Pétition
Non au terrorisme de l’Etat d’Israël
<A href=http://www.Assawra.Info/spip.php?article10>http://www.Assawra.Info/spip.php?article10