Assawra

Site du Mouvement Démocratique Arabe

Accueil > Égypte > Egypte : 7 ans de prison pour trois journalistes d’Al-Jazeera, dont un (...)

Egypte : 7 ans de prison pour trois journalistes d’Al-Jazeera, dont un Australien

lundi 23 juin 2014, par La Rédaction

Un tribunal égyptien a condamné lundi à des peines de sept à dix ans de prison trois journalistes de la chaîne qatarie Al Jazeera, accusés de soutenir les Frères musulmans du président destitué Mohamed Morsi, cibles d’une implacable et sanglante répression.

L’Égypto-Canadien Mohamed Fadel Fahmy, chef du bureau d’Al Jazeera avant que la chaîne ne soit interdite en Égypte, et son confrère australien Peter Greste ont été condamnés à sept ans de prison, tandis que l’Égyptien Baher Mohamed a écopé de la même peine assortie d’une seconde, de trois ans, portant à dix le nombre d’années qu’il devra passer en prison. Tous trois étaient détenus depuis près de 160 jours. Dans cette affaire, qui a provoqué un tollé international, neuf autres accusés jugés par contumace - dont trois journalistes étrangers, deux Britanniques et une Néerlandaise - ont été condamnés à dix ans de prison. Au total, 16 Égyptiens étaient accusés d’appartenance à une "organisation terroriste" - les Frères musulmans- et d’avoir cherché à "nuire à l’image de l’Égypte" et quatre étrangers d’avoir diffusé "de fausses nouvelles" en vue de soutenir la confrérie.

Ce verdict intervient sur fond d’une sanglante répression des pro-Morsi et deux semaines après l’élection à la présidence d’Abdel Fattah al-Sissi, avec 96,9 % des suffrages. Ce maréchal à la retraite dirigeait déjà de facto le pays depuis qu’il a destitué et fait arrêter Mohamed Morsi le 3 juillet 2013. Depuis, soldats et policiers ont tué plus de 1 400 manifestants pro-Morsi, arrêté plus de 15 000 personnes, dont des centaines ont été condamnées à mort ou à la prison à perpétuité dans des procès expéditifs.

Alors qu’ils couvraient ces événements, Peter Greste et Mohamed Fadel Fahmy avaient été arrêtés le 29 décembre dans une chambre d’hôtel du Caire transformée en bureau après une descente de police dans les locaux d’Al Jazeera. Les journalistes travaillaient sans l’accréditation obligatoire pour tous les médias.

**

L’Australie "consternée" par la condamnation d’un journaliste australien

La chef de la diplomatie australienne, Julia Bishop, s’est déclarée "consternée" par la condamnation lundi en Égypte à sept ans de prison d’un journaliste australien de la chaîne qatarie Al Jazeera, accusé avec deux confrères de soutenir les Frères musulmans.

"Le gouvernement australien est choqué par ce verdict. Nous sommes stupéfaits qu’une peine ait été prononcée et consternés par sa sévérité", a déclaré Julia Bishop. "Le gouvernement australien ne peut simplement pas comprendre (le verdict) sur la foi des éléments de preuve apportés" au cours du procès, a-t-elle ajouté. L’Égypto-Canadien Mohamed Fadel Fahmy, chef du bureau d’Al Jazeera avant que la chaîne ne soit interdite en Égypte, et son confrère australien Peter Greste ont été tous deux condamnés à sept ans de prison. Arrêtés le 29 décembre dans une chambre d’hôtel du Caire, ils travaillaient sans l’accréditation obligatoire pour tous les médias. L’Égyptien Baher Mohamed a écopé de la même peine assortie d’une seconde, de trois ans, portant à 10 le nombre d’années qu’il devra passer en prison.

Dans cette affaire, qui a provoqué un tollé international, 11 autres accusés jugés par contumace - dont trois journalistes étrangers, deux Britanniques et une Néerlandaise - ont été condamnés à 10 ans de prison. Le Premier ministre australien, Tony Abbott, s’était dit encouragé ce week-end par un entretien téléphonique avec le président égyptien, Abdel Fattah al-Sissi, ex-chef de l’armée. "Je crois qu’il comprend que ce serait une bonne publicité pour le nouveau gouvernement que de ne pas infliger un traitement sévère à Peter Greste", avait-il dit.

Pour la ministre australienne des Affaires étrangères, "ce verdict ne va pas dans le sens d’une transition démocratique" en Égypte, a-t-elle asséné. "Le gouvernement australien invite le gouvernement égyptien à réfléchir sur la nature du message qu’il vient d’envoyer au monde".

**

Al Jazeera condamne le verdict contre ses journalistes

Le directeur général par intérim du réseau Al Jazeera a dénoncé lundi comme "injuste" la condamnation par la justice égyptienne de journalistes de la chaîne à des peines allant de sept à dix ans de prison sous l’accusation de soutenir les Frères musulmans du président destitué Mohamed Morsi. "Nous dénonçons (...) ce genre de jugements injustes", a déclaré Mustafa Sawaq, qui s’est dit "choqué" par les lourdes peines prononcées contre ses journalistes, lors d’une intervention sur la chaîne arabe d’Al Jazeera. Il s’est dit "surpris" par le verdict car les preuves présentées par le parquet "ne peuvent justifier un seul jour de prison", ajoutant qu’"il semble que le tribunal n’a pas examiné sérieusement les arguments (des avocats) de la défense".

(23-06-2014 - Avec les agences de presse)

Pour vous inscrire à notre liste de diffusion "Assawra"
faites la demande à l’adresse : Assawra1-subscribe@yahoogroupes.fr

<FONT color=#ff0000 face=Arial>Pétition
Non au terrorisme de l’Etat d’Israël
<A href=http://www.Assawra.Info/spip.php?article10>http://www.Assawra.Info/spip.php?article10