Assawra

Site du Mouvement Démocratique Arabe

Accueil > Palestine > Israël veut frapper "avec de plus en plus d’intensité"

Israël veut frapper "avec de plus en plus d’intensité"

dimanche 13 juillet 2014, par La Rédaction

Dimanche à l’aube, un commando de la marine israélienne a pour la première fois fait une incursion au sol, débarquant sur une plage pour détruire un site de lancement de roquettes. "La mission a été menée à bien", a annoncé l’armée, précisant que quatre soldats avaient été légèrement blessés dans des échanges de tirs que la branche militaire du Hamas, les brigades Ezzedine al-Qassam, a confirmés. Les dirigeants israéliens ont multiplié ces derniers jours les menaces d’une opération terrestre de grande envergure, tout en continuant à pilonner la bande de Gaza par air et par mer.
L’armée a rappelé 40 000 réservistes pour remplacer des soldats du contingent déployés sur d’autres fronts afin de disposer de renforts à proximité de la bande de Gaza. Des cohortes de chars et de pièces d’artilleries ont également été ostensiblement déployés près de l’enclave palestinienne. Israël a promis dimanche d’intensifier ses bombardements sur la bande de Gaza après avoir invité les habitants du nord de l’enclave à évacuer, malgré de multiples appels au cessez-le-feu.
L’aviation israélienne a dispersé des tracts au-dessus du nord de la bande de Gaza, non loin de la frontière avec Israël, exhortant les civils à quitter "immédiatement" leur domicile, selon l’armée."Ces tracts demandent aux résidents de s’éloigner, pour leur sécurité, des activistes du Hamas et des sites où ils opèrent", a-t-elle expliqué. Le porte-parole de l’armée, le général Moty Almoz, a assuré que les Palestiniens devaient prendre "cette menace au sérieux" et qu’il ne s’agissait pas "d’une mesure psychologique".
À la mi-journée, des milliers de Gazaouis fuyaient le nord du territoire en voiture, à dos d’âne, à pied ou en charrette à cheval, emportant ce qu’ils pouvaient avec eux, selon des journalistes de l’AFP. Beaucoup n’avaient pas vu les tracts, mais avaient choisi de fuir après une nuit d’épouvante. "Il y a eu tellement de bombardements que personne ne pouvait dormir, c’était terrifiant", a raconté Farid.
Quelque 4 000 habitants se sont réfugiés dans huit écoles locales gérées par l’agence des Nations unies pour les réfugiés palestiniens.

(13-07-2014 - Avec les agences de presse)

Pour vous inscrire à notre liste de diffusion "Assawra"
faites la demande à l’adresse : Assawra1-subscribe@yahoogroupes.fr

<FONT color=#ff0000 face=Arial>Pétition
Non au terrorisme de l’Etat d’Israël
<A href=http://www.Assawra.Info/spip.php?article10>http://www.Assawra.Info/spip.php?article10